(la ques­tion “quel est le meilleur ?” devant impé­ra­ti­ve­ment être rem­pla­cée par la pré­cé­dente ;) )

Dans le billet Ser­vi­ces e-com­merce : la con­cur­rence s’inten­si­fie, nous indi­quions Magento comme étant plus adapté aux pro­jets “moyen-gros”, et Pres­ta­shop, aux pro­jets “petit-moyen”.

Au Bar­camp du 23 juin der­nier Bruno Lévê­que, co-fon­da­teur de Pres­ta­Shop, réfu­tait cette éti­quette qui doit être nuan­cée et expli­quée.

La dis­tinc­tion entre les deux outils repose pour l’essen­tiel sur qua­tre cri­tè­res :

  1. richesse fonc­tion­nelle : Magento pro­pose en stan­dard plus de fonc­tion­na­li­tés que Pres­ta­shop, notam­ment en ter­mes de sou­plesse de para­mé­trage (options pro­duits, frais de livrai­son), com­pa­rai­son de pro­duits, recher­che avan­cée, ges­tion de plu­sieurs bou­ti­ques (ce point étant, comme plu­sieurs autres, “à venir” dans Pres­ta­shop mais sans doute pas avant long­temps vu sa com­plexité)
  2. prise en main : revers de la médaille, le back office de Magento est moins intui­tif et sa struc­ture tech­ni­que (peut-être plus pérenne à long terme) demande des com­pé­ten­ces plus poin­tues pour toute adap­ta­tion
  3. Magento faci­lite la com­mu­ni­ca­tion avec des appli­ca­tions tier­ces (ges­tion com­mer­ciale, CRM…) grâce à des API (Appli­ca­tion pro­gram­ming inter­face) et Web­ser­vi­ces inté­grés nati­ve­ment
  4. res­sour­ces ser­veur : hors usage inten­sif, Pres­ta­shop se con­tente d’un héber­ge­ment mutua­lisé (càd quel­ques dizai­nes d’euros par an) alors que Magento a sys­té­ma­ti­que­ment besoin d’un ser­veur dédié (quel­ques dizai­nes d’euros par mois voire beau­coup plus) et d’une opti­mi­sa­tion tech­ni­que soi­gnée

Pour autant, sur les points 1 et 3 :

  • Pres­ta­shop dis­pose en stan­dard de suf­fi­sam­ment de fonc­tion­na­li­tés pour répon­dre aux con­di­tions de suc­cès de bon nom­bre de pro­jets
  • Il est tout à fait réa­liste de faire déve­lop­per sur mesure des modu­les d’échan­ges de don­nées, car­tains étant déjà en cours de réa­li­sa­tion

Si l’étude de fai­sa­bi­lité ne fait pas appa­raî­tre d’écart impor­tant entre le stan­dard et le requis à court / moyen / long terme, il est donc réa­liste de lan­cer une e-bou­ti­que ambi­tieuse avec Pres­ta­shop.

Inver­se­ment, dans le cas d’un bud­get ini­tial modeste, le choix de Magento ris­que d’obé­rer les chan­ces de suc­cès par un poids trop impor­tant du tra­vail tech­ni­que.

Dans le domaine du logi­ciel, c’est clair : qui peut le plus n’est pas for­cé­ment le mieux placé pour en faire moins. Et qui en fait moins per­met­tra peut-être d’avoir besoin ensuite d’en faire plus !

Dineji assure actuel­le­ment la con­cep­tion et l’AMOA d’une bou­ti­que basée sur Pres­ta­shop, sor­tie pré­vue cou­rant sep­tem­bre. Ayant suivi les pre­miers pas de Magento avant même son lan­ce­ment, nous espé­rons en faire autant avec cet outil avant la fin de l’année !

Ce billet est éga­le­ment publié chez le Capi­taine Com­merce et a fait l’objet de quel­ques com­men­tai­res.