Plus de 60 % des uti­li­sa­teurs ont uti­lisé la nou­velle pos­si­bi­lité de décla­rer sans cer­ti­fi­cat, alors que 11 % ont uti­lisé la pro­cé­dure sim­pli­fiée leur per­met­tant de décla­rer en trois clics, lors­que aucune modi­fi­ca­tion n’était néces­saire.

Selon le minis­tère du bud­get, le ser­vice serait resté dis­po­ni­ble pen­dant toute la période de sous­crip­tion, mal­gré des pics de fré­quen­ta­tion records.

Un vrai suc­cès qui mon­tre à quel point la déma­té­ria­li­sa­tion est appré­ciée dès lors que “l’uti­li­sa­bi­lité” du dis­po­si­tif le rend attrac­tif au plus grand nom­bre.