Un sim­ple coup d’oeil sur big-boards.com, clas­se­ment des forums les plus actifs, suf­fit à s’en con­vain­cre.

En tête et de loin : Gaia Online avec plus d’un mil­liard de mes­sa­ges publiés, et 19 mil­lions d’ins­crits soit à peu près autant que Twit­ter à ce jour (amu­sant, non ?). Ce site ini­tia­le­ment con­sa­cré aux films et séries d’ani­ma­tion, s’est élargi pour deve­nir une sorte de réseau social life­style basé sur des jeux en ligne, des mon­des vir­tuels et son énorme forum.

Parmi les 100 pre­miers du clas­se­ment, le jeu (vidéo, rôle, car­tes…) est très pré­sent, ainsi que le par­tage de pho­tos, les mar­ques ou modè­les auto­mo­bi­les, l’infor­ma­ti­que, les forums sans thé­ma­ti­que (“dis­cus­sion géné­rale”) ou bien spé­ci­fi­ques : paint­ball, croi­siè­res, arts mar­tiaux…

Chez les fran­co­pho­nes Doc­tis­simo occupe une belle dixième place, devant le site de maté­riel infor­ma­ti­que hard­ware.fr, 22ème.

Ce clas­se­ment illus­tre le para­gra­phe du billet “Con­duire une com­mu­nauté” où j’écri­vais “Un forum est un outil puis­sant : lieu pro­pice aux dis­cus­sions entre pas­sion­nés, aux ren­con­tres d’indi­vi­dus aux inté­rêts com­muns, il peut non seu­le­ment être le lieu d’échan­ges cons­truc­tifs (aide mutuelle entre uti­li­sa­teurs d’un logi­ciel par exem­ple) mais aussi abou­tir à des ini­tia­ti­ves con­crè­tes (orga­ni­sa­tion de con­certs dans le cas d’un forum musi­cal).”

Thé­ma­ti­que por­teuse ou du moins impli­quante, fonc­tion­na­li­tés “cata­ly­san­tes”, con­te­nus riches et/ou ani­ma­tion effi­cace, tel­les sont les prin­ci­pa­les con­di­tions de suc­cès d’une com­mu­nauté en ligne.

Forums et sites “2.0” sont-ils réel­le­ment con­cur­rents ? Les usa­ges de ces der­niers sont dif­fé­rents dans la mesure où les échan­ges sont res­treints à une liste de con­tacts (réseaux sociaux), aux sujets pro­po­sés par un seul ou quel­ques auteurs (les blogs), ou bien sont très for­ma­tés (micro-blog­ging, faq par­ti­ci­pa­ti­ves).

Mais l’attrac­ti­vité de ces sites et leur emprise sur le temps passé en ligne jouent en défa­veur des forums, sans par­ler de l’obso­les­cence liée aux évo­lu­tions en design et ergo­no­mie, assez peu sui­vies par les édi­teurs de bul­le­tin boards. Uti­li­ser un forum reste d’ailleurs rela­ti­ve­ment com­plexe, en reti­rer des avan­ta­ges n’est pas tou­jours évi­dent mais c’est un autre débat.

Pour reve­nir au sujet, IP.Board déve­loppé par Invi­sion Power Ser­vi­ces pro­pose depuis quel­ques années déjà de nom­breu­ses fonc­tions con­vi­via­les typi­que­ment 2.0 :

  • page de pro­fil uti­li­sa­teur détaillé
  • liste d’amis
  • créa­tion de blog
  • gale­rie d’ima­ges
  • calen­drier

La nou­velle ver­sion dis­po­ni­ble depuis quel­ques semai­nes pro­pose des évo­lu­tions inté­res­san­tes parmi les­quel­les : inter­face réac­tua­li­sée, sys­tème de répu­ta­tion des uti­li­sa­teurs et nota­tion des sujets, réé­cri­ture d’URL, dis­cus­sions pri­vées, iden­ti­fi­ca­tion via Ope­nID et Face­book Con­nect, plus un sys­tème de hooks faci­li­tant l’ajout de fonc­tions sur-mesure ou l’inté­gra­tion d’appli­ca­tions exis­tan­tes.

Le moteur de recher­che interne per­met de con­sul­ter en quel­ques clics les sujets, pages uti­li­sa­teurs, billets de blogs, évé­ne­ments et ima­ges, asso­ciés à l’expres­sion deman­dée.

Le module IP.Con­tent faci­lite quant à lui la créa­tion de gaba­rits de pages spé­ci­fi­ques, pour un site web qui serait cons­truit autour du forum.

Com­mer­cia­le­ment par­lant, IP.Board a tou­jours souf­fert d’un posi­tion­ne­ment inter­mé­diaire entre le lea­der vBul­le­tin, cer­tes un peu “usine à gaz” mais incroya­ble­ment com­plet, et la gra­tuité d’un PHP BB moins riche mais de bon aloi. Car en effet, les deux meilleurs outils bien que open-code (le code est acces­si­ble et modi­fia­ble) sont payants (de $100 à $300 selon les options).

Dans l’état actuel des cho­ses, IPS dis­pose d’une avance fonc­tion­nelle appré­cia­ble sur plu­sieurs points impor­tants (au moins jusqu’à vBul­le­tin v4) qui lui per­met­tra peut-être de repren­dre des parts de mar­ché.

D’un point de vue uti­li­sa­teur, on notera que même dans un con­texte où l’on s’inter­roge sur l’après web 2.0, lan­cer un forum reste d’actua­lité dès lors que les con­di­tions de suc­cès sont réu­nies.