Dès votre arri­vée sur la page d’accueil de what­thein­ter­netk­now­sa­bou­tyou.com, vous ver­rez s’affi­cher les sites que vous avez con­sul­tés der­niè­re­ment, parmi les 5000 plus popu­lai­res. On peut élar­gir la détec­tion à 20 000 sites, ou choi­sir des thé­ma­ti­ques (réseaux sociaux, bou­ti­ques, ban­ques…), ou lan­cer une recher­che dans tout l’his­to­ri­que web de son navi­ga­teur.

Bien que la liste des résul­tats soit loin d’être com­plète, l’expé­rience rap­pelle que pour pré­ser­ver au maxi­mum la con­fi­den­tia­lité, il ne suf­fit pas de faire atten­tion aux infor­ma­tions que l’on envoie manuel­le­ment sur le web. Il faut aussi uti­li­ser les fonc­tions de navi­ga­tion pri­vée enfin pro­po­sées par les navi­ga­teurs, ou si l’on ne peut pas se pas­ser de la fonc­tion “his­to­ri­que” dans un usage cou­rant, effa­cer régu­liè­re­ment le cache et les coo­kies.

Sur un mode humo­ris­ti­que, un autre site vous pro­pose de tes­ter votre web 2.0 awa­re­ness. Êtes-vous aware ?