Quel­ques recher­ches con­dui­sent rapi­de­ment à :

A lire entre autres sur ce der­nier, le cas de Cri­ti­cal Expo­sure. Cette petite asso­cia­tion est arri­vée en deuxième place de l’édi­tion 2009 du con­cours de col­lecte de dons orga­nisé par la plate-forme Glo­bal­Gi­ving. Une uti­li­sa­tion habile des réseaux en ligne leur a per­mis de devan­cer bon nom­bre de con­cur­rents qui dis­po­saient pour­tant de plus de moyens et de con­tacts.

Ses res­pon­sa­bles rap­pel­lent l’impor­tance d’éta­blir un plan de com­mu­ni­ca­tion en amont, comme pour n’importe quel autre média, et le fait de dis­po­ser au moins d’un mini réseau solide : des sup­por­ters en l’occur­rence peu nom­breux puisqu’ils sont à peine plus de 500 sur Face­book à ce jour.

Cri­ti­cal Expo­sure évo­que aussi une fré­quence très éle­vée de mes­sa­ges envoyés à la cible pen­dant l’opé­ra­tion, ce qui sur­prend à l’heure de l’infor­ma­tion satu­ra­tion. Il sem­ble que les par­ti­ci­pants aient non seu­le­ment toléré mais sou­haité ces mises à jour régu­liè­res.

Les pre­miè­res sol­li­ci­ta­tions les invi­taient ainsi à être les relais de l’opé­ra­tion, au moins autant qu’être des dona­teurs (selon le fameux prin­cipe du crowd­sour­cing). Le mon­tant du don sug­géré n’était d’ailleurs que de 10 euros. De courts exem­ples de mails ou de mes­sa­ges à publier soi-même sur Face­book et Twit­ter étaient pro­po­sés.

Les orga­ni­sa­teurs ont ainsi rapi­de­ment vu se mul­ti­plier les mises à jour de sta­tuts ins­pi­rées de ces exem­ples, avec sou­vent une tou­che per­son­nelle quant aux moti­va­tions à sou­te­nir Cri­ti­cal Expo­sure. Quel­ques semai­nes avant la fin du con­cours, cer­tains sup­por­ters ont con­fié véri­fier plu­sieurs fois par jour le clas­se­ment en temps réel des levées de fonds.

A l’arri­vée, Cri­ti­cal Expo­sure a dépassé les 15 000 dol­lars de dons, via plus de 600 per­son­nes soit 120 de plus que l’orga­ni­sa­tion sui­vante. La proxi­mité et l’impli­ca­tion que l’asso­cia­tion a réussi à déve­lop­per expli­quent sans équi­vo­que le suc­cès de l’opé­ra­tion.

Sans doute faut-il rela­ti­vi­ser un peu ces ensei­gne­ments. Les médias sociaux sont encore jeu­nes et l’attrait de la nou­veauté envers ce type d’expé­rience sans doute impor­tant. Qu’en sera-t-il dans quel­ques mois et années, lors­que ces pra­ti­ques se seront bana­li­sées, lors­que les sol­li­ci­ta­tions simi­lai­res dépas­se­ront notre dis­po­ni­bi­lité et capa­cité d’atten­tion ?

S’ins­crire dans un dia­lo­gue dura­ble, renou­ve­ler les mes­sa­ges, tou­jours mieux cibler… Autant de cho­ses pour les­quel­les Inter­net démul­ti­plie les pos­si­bi­li­tés, tous les espoirs sont donc per­mis à ceux qui savent allier créa­ti­vité et orga­ni­sa­tion.

P.S.1 A voir en fran­çais :

P.S.2 Lien bonus : le You­tube Sym­phony Orches­tra, avec une vidéo mon­tée à par­tir de con­tri­bu­tions envoyées par plu­sieurs cen­tai­nes de par­ti­ci­pants.


“The Inter­net Sym­phony” Glo­bal Mash Up