Ce sont en fait 25% des 1 000 per­son­nes son­dées qui ont indi­qué cette pré­fé­rence, devant la visite à l’agence locale (21%) et l’uti­li­sa­tion des auto­ma­tes (17%).

Pour­tant les ris­ques liés à la trans­mis­sion de don­nées sen­si­bles via le Net font encore régu­liè­re­ment l’objet de repor­ta­ges sen­sa­tion­nels dans les médias. La fré­quence des pro­blè­mes sem­ble donc trop fai­ble pour décou­ra­ger ce type d’usage.

L’accès aux ser­vi­ces ban­cai­res via le télé­phone mobile est en pro­gres­sion mais n’est cité comme moyen pré­féré que par 1% des son­dés. Entre 6 et 7 mil­lions de clients uti­li­sent ces ser­vi­ces aujourd’hui aux Etats-Unis.

Via l’Ate­lier US.